Skip to content

Le triptyque LGBT

Au travers de 3 peinture je souhaitais montrer 3 périodes phares de la vie d’une personne homosexuelle pour dire STOP à l’homophobie.

Chacune de ces œuvres devait avoir des points communs : les couleurs LGBT et la représentation humaine.

Toile 1 : Blessure de genre

La représentation du premier moment clé dans la vie d’un(e) homosexuel(le) : Le coming out. Avouer au monde sa différence est un passage difficile que seule la communauté homosexuelle doit traverser.

La toiles est volontairement assez lumineuse en comparaison des 2 autres pour signifier l’entrée dans la vie; une vie que devrait être heureuse. Mais qui le sera pas forcement.

Pour cette première toile, 4 éléments sont importants :

  • Jeunesse : Je voulais la représentation d’une personne jeune. C’est souvent à l’adolescence que les pires drames se produisent dans la communauté homosexuelle. Au moment du Coming-out.
  • Pendentif : J’ai choisi un pendentif un peu gothique pour signifier le choix que font certains homosexuels pour se donner une identité et faire “oublier” leur différence.
  • La cicatrice : J’ai placé une cicatrice au dessus du cœur meurtrit pour montrer qu’avant le moment de la grande révélation, les personnes homosexuelles ont bien souvent de nombreuses blessures en raison de leur différence.
  • Le cœur de tissu : Le cœur est en fait composé d’un morceau d’étoffe aux couleurs LGBT pour signifier la fragilité d’un cœur blessé qui doit s’ouvrir pour faire accepter sa différence.

Toile 2 : Amour sous contrôle

Cette seconde toile représente l’amour entre deux hommes ou deux femmes. Vivre son amour sous le regard critiques de la méchanceté humaine n’est pas chose facile. Une lutte de tous les instants.

Cette toile est très sombre pour signifier les difficultés que les personnes LGBT doivent affronter au quotidien. Le couple “diffèrent” de la norme bien pensante souvent malhonnête évolue dans un tunnel sombre en espérant atteindre la lumière au fond. Malheureusement ils doivent souvent affronter le rejet, la haine, les brimades et bien d’autres obstacles en route.

Pour cette seconde toile, 3 éléments sont importants :

  • Les mains : Elles sont rouges pour signifier le regard des autres souvent incisif et blessant. Le rouge est sombre pour rester dans le clair-obscur de la toile générale.
  • Le premier visage : Deux homme se font face. Pour celui de gauche, j’ai accentué la forme du menton et du nez, en comparaison du second personnage, pour montrer que tout le monde à droit à l’amour quel que soit son physique ou son orientation.
  • Le cœur au fond : Le cœur au fond signifie l’amour inconditionnel que tout couple espère. Il se trouve au bout du tunnel, dans la lumière et dilué dans celle-ci.

Toile 3 : La dernière porte de sortie

Cette dernière toile est en demi-teinte. Sombre mais moins que la précédente. Elle représente l’issue fatale que rencontre beaucoup d’homosexuel(les) . Parfois, une seule issue est envisageable pour faire cesser le harcèlement social.

Que ce soit par le suicide ou par la haine des autres. Ici, c’est le suicide que j’ai voulu représenté. Un suicide glauque dans une rue sombre.

Le risque de suicide chez les personnes LGBT est jusqu’à 7 fois plus élevé que chez les hétérosexuels.

Pour cette dernière toile, 3 éléments sont importants :

  • La perspective : La perspective est violent et légèrement déformée. Elle représente la vision que ressentent les membres de la communauté LGBT face aux difficultés de la vie. Chacun ne souhaite qu’être heureux mais l’homophobie, toujours bien présente, déforme cette réalité illusoire.
  • Les sang : Je le voulais rouge vif ! Déjà parce que le sang qui provient des veines du poignet est souvent assez clair. Mais aussi car je voulais qu’il choc ! Je voulais qu’il se détache du reste de la peinture.
  • Le sang dilué : Le sang dilué dans l’eau qui se déverse est assez faible. Il montre que le suicide vient d’avoir lieu. je voulais signifier l’instant choc du suicide.

Avec ces toiles, je n’ai qu’une chose à dire :

STOP A L’HOMOPHOBIE !

Chacun est libre de vivre sa vie comme il l’entend ! Oui ! Tout le monde ! Même les homosexuel(le)s.

Pour finir, voici la vidéo de présentation de ces 3 toiles :

Et pour ceux qui veulent aller plus loin : Voici ma playliste de mes meilleurs chansons gay :

Published inPeintre