Skip to content

De quoi dépend le prix d’une prestation ?

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi les prix d’un graphiste peuvent-être si élevés ? Comment fixe t-il ses tarifs ? Ses prestations valent-elles les prix pratiqués ?


Voici point à connaitre au sujet de la facturation des prestations d’un graphiste Freelance :

L’aspect créatif

Le travail préparatoire à la création

Tout projet débute par un premier rendez-vous. Celui-ci est indispensable pour comprendre vos attentes.

Toute création visuelle commence par une phase de recherches.

Le graphiste effectue une recherche sur les éléments graphiques, couleurs, typographies, photographies, formats mais aussi sur la concurrence concurrentielle, afin de prendre connaissance des entreprises exerçant dans le même domaine que le vôtre.

Vient ensuite la phase de tests. Le graphiste expérimente des créations au crayon ou sur ses logiciels. Il teste les couleurs, les formes, les typographies, la taille et l’emplacement des éléments… Ce temps d’expérimentation représente une grande partie du travail

Les échanges

Une fois que le projet vous est soumis, une vague de modifications ou de corrections représentent le moment où le graphiste soumet une proposition à laquelle le client souhaite apporter certains changements. Le graphiste va donc rentrer dans une nouvelle phase de travail pour vous soumettre une nouvelle proposition et être capable de répondre aux besoins énoncés et satisfaire ainsi la demande du client.

Le nombre d’allers-retours est limité et stipulé sur le devis. Chaque phase de modifications non énoncées au préalable fera l’objet d’une facture supplémentaire après accord entre le client et le prestataire.

Les échanges au cours du projet, et les questions de chacune des parties vont là aussi demander du temps. Quel que ce soit le moyen de communication choisi (téléphone, visioconférence, rencontre physique), ces temps d’échange font parti à part entière d’un projet et sont donc inclus dans le tarif d’un freelance.

La création finale

Le cœur du métier du graphiste !

Ces temps de conception, d’exécution, nécessitent la création d’un support adapté à votre demande.

Le temps lié à la conception d’un projet fluctue selon la nature de la mission, sa complexité et les éléments qu’il comprend et influe donc sur les tarifs d’un graphiste freelance.

La finalisation des fichiers

Pour finir, un graphiste doit t encore consacrer plusieurs heures à la préparation des fichiers pour l’impression ou la mise en ligne d’une prestation.

Selon le projet, le client peut également demander à ce que le graphiste effectue la gestion et le suivi de l’impression de ses supports imprimés. Ce qui nécessite encore un peu de temps !


L’administratif

La partie administrative entre aussi dans le temps passé par le graphiste sur votre projet.

Avant tout début de projet, le graphiste va soumettre une offre tarifaire à son client. Il va donc lui falloir rédiger un devis. Pour cela, il va falloir estimer le temps consacré à la réalisation du projet, calculer son montant global et ses coûts secondaires.

Le graphiste se devra également de rédiger une cession des droits et ce d’après la diffusion et les cessions souhaitées par le client.

Pour accompagner son offre, il pourra également rédiger au sein d’un mail ou d’un dossier les explications et/ou justifications qu’il souhaite apporter à sa proposition.

À cela, s’ajoute l’émission et l’envoie des factures d’acompte et des factures de solde.


Les coûts liés à l’entreprise

Un freelance est gérant d’une entreprise avec tous les frais que cela engendre. Même si un prestataire de service tel un graphiste ou un développeur n’a pas de coût de production à proprement parler, son chiffre d’affaire n’équivaut pas à son bénéfice. Voici ce qui se cachent derrière tout ça :

Les cotisations sociales

Tout travailleur indépendant doit s’acquitter de cotisations sociales, plus ou moins importantes selon son statut juridique et la nature de son activité.

Les impôts

Les auto-entrepreneurs peuvent, à condition de respecter des critères de revenus, opter pour le Versement Fiscal Libératoire (VFL) de leur impôt sur le revenu.

La contribution à la formation professionnelle

Parmi ces charges, on trouve également la Contribution à la Formation Professionnelle. Il s’agit d’une cotisation permettant aux indépendants de cotiser pour la formation professionnelle et ainsi bénéficier de droits à la formation.

Les frais professionnels

Il faut comptabiliser les frais de fonctionnement mensuel de l’entreprise ( la communication, la formation, la banque, les assurances, etc.)

À cela, il faut ajouter les frais de matériel (ordinateur, mobilier, imprimante, papeterie, etc.), les abonnements divers (suite Adobe, logiciel de comptabilité, téléphone, internet, etc), les frais de gestion pour assurer la qualité des relations client (transport, véhicules).

La cotisation foncière des entreprises

Il s’agit d’un impôt local, anciennement appelée taxe professionnelle. Elle est assimilable à la taxe foncière des particuliers.

Le temps non facturable

Pour un freelance, travailler c’est aussi prospecter, gérer sa comptabilité et développer son activité grâce à sa communication. Ces tâches font partie du quotidien de l’entrepreneur mais n’amènent aucune rémunération.


La valeur ajoutée d’un bon graphiste freelance

Le conseil

Un bon graphiste vous guide, vous conseille, vous oriente afin de répondre à votre besoin de la meilleure des façons… Ces conseils ne sont pas gratuits et son inclus dans le prix de votre projet. Ils ont pour but de vous aider à sortir de terre un projet grâce auquel votre Retour Sur Investissement sera meilleur.

Le sur-mesure

Pour que votre affiche, votre site internet ou votre logo ne ressemblent pas à ceux du voisin d’à côté, il est important de choisir un bon graphiste qui fait du sur-mesure.

Si vous souhaitez vous démarquer et que votre communication reflète votre image et vos valeurs choisissez un graphiste professionnel, à votre écoute et qui travaillera pour vous dans le but de créer un projet unique.

Les compétences

Les compétences varient d’un freelance à un autre, selon son niveau d’étude, ses années d’expérience, ses formations, ses investissements professionnels, mais aussi selon l’expertise acquise dans certains milieux, ses précédents clients, postes ou missions.

Les facteurs externes qui peuvent influencer le tarif de votre graphiste freelance

L’expérience

Le graphisme quel que soit son support, implique davantage de compétences et de connaissances que de simplement changer la couleur d’un titre ou modifier la disposition et la taille d’une image. Sans surprise et comme dans n’importe quel métier, le niveau d’expérience d’un graphiste indépendant a un impact important sur ses tarifs.

La situation géographique

La localisation du travailleur indépendant va elle aussi influencée son tarif. En région parisienne, les prix sont beaucoup plus élevés que ceux pratiqués en province. Mais pourquoi donc ? Et bien, tout simplement parce-que le niveau de vie dans la capitale est bien plus conséquent qu’ailleurs.


Conclusion

Lors de vos prochaines demandes de devis, gardez en tête les facteurs suivants :

  • Comptez le temps non-facturable,
  • Pensez aux charges de votre prestataire,
  • Apprenez à connaître la valeur ajoutée de votre graphiste et les facteurs externes.

Un graphiste freelance ne fixe pas le prix de sa prestation en fonction du client, mais en fonction de la valeur de son travail et des charges de son entreprise. La durée du projet et sa complexité sont les seuls éléments variables résultants du prix final.