GRISP-PROFILERS

Long-Métrage
Années de Production : 2008-2010
Co-Scénariste : Julien THURET
Etat : Film terminé

LA BANDE ANNONCE DU FILM

Voir le film complet

Extrait du Scénario : 

Scène 1 – EXTERIEUR – Décors 1 : Devant l’immeuble de Mme Lounier

 

 Plan qui part du ciel et qui descend le long d’un immeuble.
Mention a l’image : « Banlieue Parisienne Est – 10h47 »
Le plan se fixe au niveau de l’immeuble.
Arrivée rapide d’une voiture de police banalisée près de l’immeuble, trois intervenants sortent et se dirigent rapidement sans mots, juste par des regards complices, inquiets et stressés.
Le commandant sonne à l’appartement de la Gardienne.
On la voit sortir de sa loge. Elle vient ouvrir la porte.

GÉNÉRIQUE

 

 Scène 2 – INTERIEUR – Décors 2 : Hall de l’immeuble de Mme Lounier

 

 Le commandant Larmon montre sa plaque à la gardienne et demande

 Larmon :
« Marine Lounier s’il vous plaît ! »

 La gardienne :
(Sans hésiter semblant comprendre l’urgence de la situation)
« 8ème gauche, première porte! »

 Larmon :
« Vous auriez le double des clés ? »

 La gardienne va prendre les clés et les donnes à Larmon.
Larmon et Stein prennent l’ascenseur,
Lisan leur fait signe qu’il prend l’escalier.

 

 Scène 3 – INTERIEUR – Décors 3 : Couloir du 8ème étage.

 

 Arrivée devant la porte de Lounier, Lisan prend la tête et frappe à la porte.

 Lisan :
« Madame Lounier! Police ! Ouvrez, SVP ! »

La phrase terminée, un grand éclair de l’intérieur de l’appartement se devine du dessous de porte extérieur et l’on peut distinguer un cri sourd.
Ils sortent leurs armes.

 

 Scène 4 – INTERIEUR – Décors 4 : Appartement Lounier.

 

 Stein, sur un signe pressant  de Lisan  ouvre la porte et les policiers pénètrent dans l’appartement.
Marine Lounier et assise dans son fauteuil devant son ordinateur et tourne le dos aux inspecteurs. On distingue son bras droit qui dépasse du fauteuil ainsi que sa tête.

 Stein :
« Madame Lounier! Police! Retournez  vous ! »

 Sans réponse, Lisan s’approche du fauteuil tandis que Stein et Larmon tienne la suspecte en joue. Lisan retourne le fauteuil et ils découvrent avec effroi une victime au  visage brûlé.

 

 Scène 5 – INTERIEUR –  Décors 5 : Sous-sol Immeuble de Neuilly

 

 Plan zoom qui se rapproche d’un  immeuble.
Mention a l’image : « Banlieue Parisienne Ouest – 10h50 »
Le plan se fixe au niveau de l’entrée de l’immeuble.
Dans un sous sol, on voit Astiermann penchée sur un corps. Au fond, Turck semble revivre le crime.
Garner est au téléphone avec Blanqui.

 Garner :
« Tu l’as au fichier ?»

 Scène 6 – INTERIEUR –  Décors 6 : Bureau du GRISP

 

Blanqui est dans son bureau en train de faire des recherches au fichier sur l’identité de la victime que Garner vient de découvrir avec Astiermann et Turck.

 Blanqui :
« Oui, je viens de la trouver !…»

Apparaît à l’écran la fiche de Céline Pavel, la troisième victime

Blanqui :
« Mais le fichier est là aussi incomplet ! C’est bizarre !… c’est la première fois que je vois des cas comme ça, je n’ai que sa date et lieux de naissance ! Pas les autres infos !t »

 Scène 7 – INTERIEUR –  Décors 5 : Sous-sol Immeuble de Neuilly

 

 Garner :
« Les autres infos ?»

 Scène 8 – INTERIEUR –  Décors 6 : Bureau du GRISP

 

 Blanqui :
« Ben oui, adresse, parenté, empreintes, groupe sanguin, la base quoi !!»

Entre alors le commissaire Guéret dans le bureau de Blanqui

 Guéret :
«Alors ? Que donnent les interventions ? Des résultats ?»

 Blanqui :
« Je suis avec Johanna, il viennent de découvrir une troisième victime ! Après Christophe Gouby et Jacques Laval, voici Céline Pavel.
On voit apparaître les photos des deux premières victimes sur le tableau de travail du bureau puis de nouveau la fiche de la troisième victime
 …Les victimes ont toutes été retrouvées le visage brûlé. D’après les premiers témoignages, une sorte d’éclair et un bruit sourd s’apparentant à un cri sont à retenir. Lise est en train d’effectuer le test sanguin sur la troisième victime.
De mon coté je l’ai retrouvé au fichier et comme pour les autres certains détails sur ses origines sont manquants !

Guéret :
«Des nouvelles de Lisan?»

 Scène 9 – INTERIEUR – Décors 4 : Appartement Lounier.

 

 Le commandant Larmon prend des photos de Marine Lounier, 4ème victime tandis que Stein et Lisan inspecte l’appartement

 Stein :
Sortant du balcon
« Rien à signaler de ce coté ! »

Lisan :
« Ici non plus ! »

 A ce moment surgi du couloir de la chambre un homme en noir qui sort de l’appartement en courant et s’enfuit par la porte des escaliers à gauche.

 

 Scène 10 – INTERIEUR – Décors 3 : Couloir du 8ème étage.

 

 Lisan le poursuit immédiatement dans les escaliers et Stein prend l’ascenseur.

 

 Scène 11 – INTERIEUR –  Décors 7 : Sous-sol de l’immeuble

 

 L’homme en noir descend vite jusqu’au sous-sol. Là, sentant Lisan tout près il entame une bagarre aux poings dans l’angle du couloir.
Lisan prit par surprise évite de justesse un direct du droit et enchaîne trois coups avant de perdre pied dans la bagarre. L’homme en noir prend le dessus et déséquilibre Lisan qui tombe à terre. Il sort son arme et manque de tirer sur le brigadier lorsque Stein intervient.
L’homme en noir est déséquilibré à son tour mais se rattrape et manque de poignarder Stein avec un couteau qu’il a sorti si vite que Stein ne l’a pas vu venir.
Finalement, Stein se prend un coup de manche du couteau en pleine tête et tombe au sol. Lisan se relevant, l’homme en Noir prend la fuite.

 

 Scène 12 – INTERIEUR –  Décors 5 : Sous-sol Immeuble de Neuilly

 

 Dans le sous-sol, Astiermann, pipette à la main, confirme à Garner le résultat du test sanguin
Dans le fond on aperçoit Turck qui imagine et refait gestuellement la scène de crime.

 Astiermann :
« Le test sanguin a réagit et comme pour les autre. La même réaction ! …Inconnue !»

Garner :
S’adressant par téléphone à Blanqui
« Lise confirme que le test sanguin est positif»

Turck:
«Et cette couleur n’est pas au manuel ! Ca c’est sur ! »

 Scène 13 – INTERIEUR –  Décors 6 : Bureau du GRISP

 

 Blanqui :
«Le sang est  positif, madame»

Guéret :
Soufflant par le nez
« 3 fois le même procédé et les mêmes conclusions bizarres! Nous voici de nouveaux face à une situation de crimes en série, Blanqui !»

 Scène 14 – INTERIEUR – Décors 4 : Appartement Lounier.

 

 Lisan et Stein reviennent dans l’appartement de Lounier où Larmon était resté pour terminer le relevé d’empreintes.

Larmon :
Moqueur
« Alors les sportifs, on sait plus courir »

Stein :
Répondant du tac au tac
« C’est sur que ce n’est pas donné à tout le monde de rester scotché au plancher quand une clé de l’enquête nous file entre les doigts, enfin encore faudrait-il avoir l’énergie nécessaire pour suivre le rythme ! »

 Lisan :
« Qu’a donné le test sanguin ?»

 Larmon :
« Je m’apprêtais justement à voir les résultats »

On découvre la même réaction chimique que dans la pipette de Lise Astiermann

 Scène 15 – EXTERIEUR – Décors 8 : Voiture de l’ombre

 

L’homme en Noir, Sébastien Trelaum, arrive hâtivement et se dirige vers une voiture noire. Il entre dans celle-ci où l’attend Kevin Martin, chef de la pyramide Noir. Au volant un autre agent scrute les alentours. En arrière plan, on reconnaît l’immeuble du début.

Trelaum :
Légèrement essoufflé
« Je n’ai pas pu la récupérer. Ils sont arrivés trop tôt. »

Martin :
« Là on a un problème.  »

 

Voir le scénario complet